Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'humeur des Atréides

L'humeur des Atréides

Menu
Hanezu, de Naomi Kawase (compétition officielle)

Hanezu, de Naomi Kawase (compétition officielle)

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/84/16/80/19729060.jpgLe talent et la précision de Noami Kawase ne fait aucun doute, traçant au fil de sa filmographie un cinéma qui convoque l’immarcescible force de la nature et du temps,  face à l’éphémère des mouvements humains.

Avec Hanezu, hommage à la région japonaise de Nera, Kawase se radicalise basant son récit sur une voix off répétitive, contant la lutte entre deux montagnes sacrées pour une femme. Des siècles plus tard rien n’a changé ; les hommes se disputent toujours leur Eve.

Mais Hanezu ne parle pas d’amour ni même de sentiments, si futile au regard d’une araignée, d’un oiseau ou de la canopée d’une magnifique forêt verte que la réalisatrice filme avec grâce. Dès lors quelle importance accorder à un « je suis enceinte » ? Déclamé avec la monotonie d’un « bonjour ».  Kawase nie le spectaculaire du quotidien dans la confusion du temps ; passé, présent, futur.

http://www.google.fr/url?source=imgres&ct=img&q=http://s2.lemde.fr/image/2011/05/03/540x270/1516487_3_4a93_une-image-du-film-japonais-de-naomi-kawase.jpg&sa=X&ei=dm_eTZXZHcmF-waz9uWOCg&ved=0CAQQ8wc&usg=AFQjCNGLSJjL_k_YtBI9t9bTBbjm_NGABQSeulement, là où sa force réside justement dans son appropriation d’un temps cinématographique – grande qualité du cinéma de Weerasethakul – Kawase peine à nous l’imposer ratant la cosmogonie de son monde. Reste donc des fragments de temps, qui surgissent ici et là, telle l’entéléchie d’une grande oeuvre.

Alors nous vient cette belle scène, typique d’un certain cinéma japonais, où le fils rend visite à ses parents. Attablés, leur enfant légèrement en retrait, Kawase se positionne comme le faisait la caméra fixe d’Ozu, à hauteur de tatamis, puis sans prévenir, esquisse un travelling latéral d’une douceur infinie replaçant le fils entre ces deux montagnes sacrées ; le père et la mère.