Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'humeur des Atréides

L'humeur des Atréides

Menu
Le Rite, de Mikaël Hafstrom (Tribune libre)

Le Rite, de Mikaël Hafstrom (Tribune libre)

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/82/68/44/19679173.jpgPlacardé depuis un mois dans tous les couloirs du métro, l’affiche du RITE donne le ton. « Le meilleur rôle d’Anthony Hopkins depuis Hannibal Lecter ».

Le film s’ouvre sur le bellâtre Michael Kovak, interprété par Colin O’Donoghue dont le seul fait d’armes doit être d’avoir posé pour une marque de slip. Peu importe, nous sommes là pour le grand Anthony Hopkins. On sent hélas poindre le scénario micro-ondé du vieux briscard de la route et de son jeune élève. Michael est croque-mort, de père en fils, mais les relations tendus avec son paternel, l’excellent Rutger Hauer, le conduisent à changer de voie et à entrer au séminaire. Le show-business pour sa famille en somme. http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/82/68/44/19640642.jpgAprès quatre ans de séminaire, le jeune homme fait la fierté du père supérieur, mais se trouve en pleine crise de foi. Il explique dans un long mail, ses doutes sur l’existence de Dieu qu’il envoie à fathersuperior@church.net pendant que ses « roommates » jouent à Gears of War. True story. Fort heureusement, le père supérieur n’en tient pas compte et expédie le jeune éphèbe à Rome pour qu’il suive des cours d’exorcisme.

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/82/68/44/19640625.jpgNous en sommes à dix minutes de film, Anthony Hopkins n’est pas encore apparu à l’écran mais l’on sait déjà que son interprétation n’égalera pas celle du SILENCE DES AGNEAUX. On est tout aussi loin d’une version moderne de L'EXORCISTE de Friedkin. Il est d’ailleurs assez intéressant de voir que les codes ont peu changé depuis ce dernier. On retrouve dans LE RITE, les éléments qui ont fait le succès, en son époque, de L'EXORCISTE : portes qui grincent, huis clos sur fond de psaumes récités en latin, doigts qui crissent sur le parquet… En revanche, là où Friedkin parvenait à instaurer une vraie ambiance, LE RITE de Mikael Hafström ne fait qu’effleurer son sujet avec des manifestations démoniaques bien lisses.


http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/82/68/44/19640632.jpgL’arrivée d’Hopkins, Père Lucas, expert en exorcisme, est donc bel et bien téléphonée, puisqu’il va prendre sous son aile, le jeune « sceptique » Michael Kovak et lui faire découvrir l’existence du diable. Si le diable existe et qu’il est possible de s’en défaire par la prière, c’est bien la preuve d’une existence divine. C’est ici que réside le principal intérêt du film : la possibilité offerte au spectateur de s’identifier au jeune Kovak, empli des doutes d’une Eglise actuelle malmenée. La prestation d’Anthony Hopkins n’est donc, bien sûr, pas à la hauteur de celle du Dr Lecter. Néanmoins, on sent que l’acteur prend du plaisir à cabotiner en soutane dans ce rôle alimentaire. Un grand moment reste la mandale offerte à une petite roumaine, en guise d’absolution, que n’aurait sûrement pas renié notre ami Brice Hortefeux.


Vous l’aurez compris, même Monsieur Anthony Hopkins n’aura pas réussi à sauver ce nanar du naufrage. Après un démarrage mollasson, le film perd tout son rythme dans sa deuxième partie, alors que toute l’action s’y déroule. Par ailleurs, son jeu d’acteur devient rapidement sans intérêt, caricatural, voire grotesque ; LE RITE reste une pâle copie désincarnée de sa source d’inspirations, L'EXORCISTE.

 

Julien R.