Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'humeur des Atréides

L'humeur des Atréides

Menu
Les plages d'Agnès, précieux testament (Tribune libre)

Les plages d'Agnès, précieux testament (Tribune libre)

19012294.jpg"Je me souviens tant que je vis"... c'est ce que déclare à un moment du film cet incroyable bout de femme qu'est Agnès Varda. Sorti en décembre 2008 et récemment proposé en DVD, "Les plages d'Agnès" est un bijou. Ce patchwork retraçant l'histoire de la grande réalisatrice française est convaincant, séduisant et surtout souvent très émouvant. Une émotion sincère et authentique, sans violons lancinants, sans rires ajoutés. Ici on parle de la vie avec ses naissances et ses deuils, ses succès et ses déceptions. Nouvelle vague ou pas, ces notions s'attrapent au vol, et ensuite au spectacteur de se débrouiller avec.  

Le talent n'aurait pas d'âge, la Varda le démontre, comme si celà était encore nécessaire, ethttp://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/67/31/86/19012290.jpg signe avec "Les plages d'Agnès" un documentaire, puisqu'il s'agit techniquement de celà, mais que l'on ne peut réellement ranger dans aucune case. Un biopic? Un autoportrait? Une autobiographie filmée? Peut être... Mais sans faire la belle, en évitant tous les pièges de cet exercice périlleux qui aurait tot fait de transformer son auteur en une star narcissique occupée à faire le tour de son nombril. Non, Agnès Varda nous conte sa vie d'une voie enjouée et humble. Oui elle a cotoyé des gens importants, des gens qui ont marqué l'histoire des arts dans de nombreux domaines, mais elle sait leur rendre un hommage vibrant sans tirer la couette. Ce film est une galerie de portraits, loin d'en être un seul sensé représenter le sien.  

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/67/31/86/18977330.jpgAgnès Varda signe là en fait une véritable composition artistique, un peu une oeuvre couteau-suisse, constituée des extraits de ses propres films, de ceux de son défunt mari Jacques Demy, de photos prises au cours de sa vie, de reconstitutions ici ou là. Un grand soin est apporté à l'image, au montage, à la sonorisation. Chaque scène prend une tournure poétique, et c'est là toute la maîtrise et le génie créatif d'un auteur brillant qui rend ce film attachant, inoubliable et surtout unique. Il se déguste du début à la fin, suspendu aux lèvres d'une narratrice qui ouvre en grand son coeur, nous prenant par la main pour nous entraîner avec elle dans le tourbillon coloré de sessouvenirs. A voir et à revoir.





Tribune libre : Antighor
Les Plages d'Agnès, d'Agnès Varda