Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'humeur des Atréides

L'humeur des Atréides

Menu
[Séries] Game of Thrones de David Benioff et D.B. Weiss

[Séries] Game of Thrones de David Benioff et D.B. Weiss

Cahiers-du-cinema-Mad-Men.jpgIl y a quelques mois, les Cahiers du Cinéma consacraient un dossier spécial au phénomène des séries télévisées américaines et dédiaient leur couverture à la magnifique January Jones, alias Betty Draper, de la série dramatique Mad Men.


Les fers de lance de cette nouvelle vague télévisuelle sont indéniablement HBO (Home Box Office) et AMC (American Movie Classics), deux maisons américaines ayant produit des séries cultes telles que True Blood, Eastdown & Bound ou Les Sopranos et respectivement Mad Men, Breaking Bad et The Walking Dead. La qualité de ces productions, tant sur le plan technique qu’artistique, l’engouement qu’elles suscitent, toutes générations confondues, et l’incroyable vigueur de leurs scénaristes, font de la série télévisée des années 2010 un format extrêmement prometteur.


http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/75/09/69/19696841.jpgDernier événement en date, GAME OF THRONES, une série de fantasy produite par HBO et diffusée depuis le mois d’avril aux Etats-Unis. Des dizaines de groupes Facebook, des centaines de fils Twitter, des milliers de conversations sur World of Warcraft, bref toutes les sphères geeks, ne cessent depuis de s’agiter au rythme des diffusions hebdomadaires du nouveau phénomène.


Adaptée de la saga littéraire « Le Trône de Fer » de George R.R. Martin, GAMES OF THRONES met en scène les destins croisés des membres de plusieurs maisons d’un royaume imaginaire appelé Westeros. Violente et réaliste, la série évite la plupart des écueils du genre en limitant les scènes d’action peu crédibles pour se concentrer sur deux éléments essentiels, les décors et les paysages d’une part, les intrigues politiques et les portraits psychologiques d’autre part. 


http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/75/09/69/19592590.jpgLes plans extérieurs sont saisissants, la production ayant décidé de tourner un maximum en décors réels entre l’Irlande et Malte. Les reconstitutions de châteaux sont impressionnantes. La pierre et le lierre ont rarement semblés aussi palpables et la puissance du numérique a remplacé la désuétude des décors en carton-pâte. Exit donc les décors de Xena la Guerrière ou d’Hercule. Pour cette première saison HBO s’est appuyé sur un budget d’environ 60 millions de dollars, une somme au-dessus de la moyenne (6 millions de dollars par épisode contre environ 3 pour les séries plus « classiques ») mais qui fait tout de même sourire si l’on songe à Avatar et ses  450 millions de dollars.


http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/75/09/69/19706641.jpgDécoupée en dix épisodes de 55 minutes, GAME OF THRONES suit de manière assez fidèle le roman de R.R. Martin sans jamais édulcorer sa noirceur. Têtes tranchées, défigurations, nudité et même représentations taboues viennent accentuer le réalisme de cette époque ou la vie n’avait visiblement pas la même valeur. L’absence de manichéisme et la complexité des relations qui lient tous les protagonistes de cet échiquier offrent une profondeur inespérée pour une production de ce type. De la cour  du roi aux plus sombres donjons du royaume, les « bons » côtoient les « méchants » dans un ballet où nul ne sait jamais qui manipule qui.


C’est dans cette jungle médiévale, entre péril surnaturel au nord, menace barbare au sud et chaos politique au centre, que le spectateur plonge dans GAME OF THRONES. Un voyage indispensable pour tout amateur de Fantasy.