Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
L'humeur des Atréides

L'humeur des Atréides

Menu
Thor, de Kenneth Branagh (tribune libre)

Thor, de Kenneth Branagh (tribune libre)

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/77/96/35/19711248.jpgLes amateurs de comics le savent, cet été ils devront se muer en cinéphiles pour suivre les aventures de leurs personnages préférés. On attend ainsi pas moins de 3 adaptations dans les mois qui viennent avec X-Men le commencement, Green Lantern et Captain America.  Thor se présente donc en éclaireur, réalisé par Kenneth Branagh telle que le veut la politique de Marvel Production qui consiste à employer des réalisateurs « auteurs » plutôt que des faiseurs dans le but de donner une crédibilité artistique à leurs long métrages.Politique qui a pourtant déjà montrée ses limites avec le film consacré à Wolverine réalisé par Gavin Hood qui n’était vraisemblablement pas taillé pour mener à bien un tel blockbuster. Bizarrement ce sont les films Iron Man qui s’en sont le mieux sortis avec un Jon Favreau derrière la caméra, certes sans génie, mais qui a au moins le mérite d’avoir mené sa barque avec une certaine réussite. Car s’il y a bien une chose que Thor n’est pas, c’est une réussite.

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/79/89/52/19689639.jpgIl faut avouer que le matériau de base ne se prête pas naturellement à une adaptation contrairement à Batman ou même Spiderman. L’histoire ne mettant pas ici en jeu  de simples humains se transformant en super héros mais de véritables dieux mythologiques. Des dieux vikings qui plus est, vêtus d’armures scintillantes et habitant un palais fastueux, peu avare en dorures de toutes sortes. Les craintes de voir cet univers haut en couleur transposé tel quel étaient légitimes et le film n’évite malheureusement pas l’écueil du kitsch. Ici, nul travail d’adaptation, Thor est une transposition pure et dure du comic book, sans aucun recul. Thor vit dans un Asgard entièrement numérisé d’or massif avec ses dieux aux armures rutilantes et totalement improbables. Les voir alors débarquer au Nouveau Mexique est une vision des plus cocasses ;  impossible de ne pas penser à une bande de geeks adeptes de jeu de rôle grandeur nature qui se retrouvent dans la forêt le week-end pour se taper dessus avec des épées en carton.

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/77/96/35/19689803.jpgL’intrigue est constituée d’une superposition de trames se liant sans harmonie. En témoigne les nombreux allers-retours entre Asgard et le Nouveau-Mexique, les intrigues de palais ou encore l’apprentissage de la vie sur Terre par Thor durant lesquels le spectateur a tôt fait de décrocher en attendant un bon vieux pugilat comme seul le dieu du tonnerre sait en servir. Même les quelques scènes d’action ne sont pas de franches réussites, la faute à des effets spéciaux relativement médiocres et des chorégraphies très sommaires.

A qui revient la faute de ce naufrage ? Pas aux acteurs qui tentent de surnager, Chris Hemsworth dans le rôle titre est ainsi plutôt attachant tout comme Tom Hiddleston qui rempli le rôle de Loki à la perfection. Malheureusement ils n’échappent pas à une certaine théâtralité, notamment Anthony Hopkins dans le rôle d’Odin qui doit avoir quelques factures à payer. Natalie Portman de son côté fait de son mieux dans un rôle de potiche très mal écrit que l’on croyait disparu depuis les années 90.

Au final c’est bel et bien Kenneth Branagh qui semble être le coupable tout désigné, sa mise en scène plate et peu inspirée notamment dans les scènes d’action et son absence de vision sur le personnage font de Thor un divertissement informe et sans saveur à la limite du nanar.